Livraison offerte à partir de 50 euros

Amélie Marzouk, photographe à la recherche de l'émouvante vérité

 

Photographe auto-didacte, Amélie explore depuis 25 ans la lumière intérieure de l’humanité pour mettre en avant les paradoxes qui nous habitent. Elle questionne notre moi intérieur et cherche à nous montrer le chemin pour une connaissance de soi plus profonde. Ses obsessions photographiques portent essentiellement sur la femme et ses multiples facettes. Ses portraits sont comme des miroirs reflétant toutes nos personnalités et révélant notre dualité. Elle nous raconte son parcours et son chemin pour en arriver là.


Amélie Marzouk photographe

crédit photo - Emeline Hamon

 

Quels étaient tes rêves de petites filles ?

Petite je me rêvais danseuse étoile, cette passion dévorante me prenait tout mon temps, je dansais le matin devant ma glace, la journée dans la cour de récré et le soir à l’école de danse… Mon niveau et ma détermination ont persuadé ma professeur que je devais absolument intégrer l’Opéra de Paris pour me préparer à une grande carrière de danseuse. Malheureusement mes parents ne partageaient pas le même avis et leur refus fut catégorique. Avaient-ils peur de choisir pour moi cette vie d’artiste à laquelle je me destinais? Ou avaient-ils envie de garder leur petite fille de 8 ans à la maison avec  eux ? Encore aujourd’hui, je ne suis pas certaine de leurs motivations, mais cette décision m’a complètement stoppé dans mon élan et mes rêves d’enfants. Je me suis donc résignée à danser pour le plaisir mais plus avec la même passion. 

C’est à cette période que je me suis éprise de la photographie que mon père pratiquait intensément et j’ai trouvé dans cet art une nouvelle façon de m’exprimer et dont les limites me semblaient infinies.

En 1994, j’ai mon premier choc photographique lors d’un voyage au Maroc ! Je reviens avec une pellicule remplie de portraits et je sais que désormais je ne veux plus faire que ça ! Deuxième refus de mes parents qui m’affirment que photographe n’est pas un métier et que je dois choisir de vraies études...

 

Amelie Marzouk Photographe

crédit photo - Emeline Hamon

Un mot sur ton parcours ?

A défaut de pouvoir exprimer  et  vivre mes rêves d’enfants,  je choisis des études qui ont  du sens et qui me permettent   de continuer à explorer la   lumière de l’âme. Mon cursus   en psychologie nourrit ma   réflexion de la recherche de   vérité et du chemin à parcourir   pour une connaissance de soi   plus profonde. Je poursuis   ensuite par des études de   communication pour   embrasser une carrière de   responsable de contenu web   dans les assurances. Un   métier qui fait plaisir à mes   parents et les rassure.

Quel a été le déclencheur qui t’as permis de te lancer dans l’art ?

En 2013, je rencontre enfin celui avec qui j’ai envie de partager ma vie et fonder une famille. Mais la réalité nous rattrape et les médecins sont très pessimistes quant à notre capacité à avoir un enfant. J’ai 33 ans et je réalise alors que je ne serai peut-être jamais maman. Cette annonce me fait l’effet d’un électrochoc et réveille mes rêves enfouis. La vie est courte, nous devons choisir notre chemin et ne pas subir les envies des autres. Je me souviens alors que je veux être photographe et que désormais personne ne pourra m’en empêcher ! 

 

Auto-portrait - avril 2020

 Quels ont été les obstacles ?

Mon principal obstacle a été de faire abstraction des peurs que les autres projetaient sur moi : quitter mon CDI dans les assurances pour devenir photographe quelle folie ! Si j’avais écouté ma famille et mes amis, je n’aurais jamais osé me lancer. Mon plus grand soutien a été mon mari qui a toujours cru en mon talent. Mon obstination et mon impatience ont été mes principales forces pour foncer et me persuader de ma capacité à réussir.


Où puises-tu tes inspirations ? 

Ma principale inspiration est ma vie quotidienne. Je m’émeus de petits détails que certaines personnes ne voient même pas. La poésie est partout si nous arrivons à regarder la vie avec nos yeux d’enfants. Instagram est une autre source intarissable qui nourrit ma créativité : j’y suis beaucoup de photographes dont j’admire le travail (Juliette Jourdain, Laure Revol…) et autres artistes plasticiens qui me poussent à créer différemment. Je suis également très sensible à la beauté graphique des séries et du travail de la lumière (utopia, better call saul…) Et évidemment, j’ai hâte de pouvoir retourner faire des expos pour m’émerveiller en grand format !

 

Livre Silences

Quelle actualité personnelle as-tu envie de nous partager ?

En septembre 2020, j’ai sorti mon 1er livre auto-édité qui présente mon œuvre “Silences” co-créée avec Laure Rolin pendant le 1er confinement et composée de photos et poésies. Avec “Silences” j’ai réalisé un rêve que j’avais imaginé il y a plusieurs années sans trouver le moyen de le développer avant. Exprimer ma vision personnelle de la vie est une nouvelle étape de ma carrière de photographe et j’en suis aujourd'hui très fière !

Ton mantra 

La vie est trop courte pour ne pas vivre ses rêves !


Ton cadeau pour nos lectrices :

50 euros de réduction sur une séance photo portrait studio.

Portraits de femmes - Amélie Marzouk 

Retrouvez Amélie sur les réseaux sociaux :
 
 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés